VANITY FAIR PORTRAITS : TOUS LES ÂGES DE LA CÉLÉBRITÉ

De passage à Londres pour le week-end, je ne pouvais rater l’exposition Vanity Fair Portraits: Photographs 1913-2008 de la National Portrait Gallery. J’ai hésité cependant, ayant des souvenirs pour le moins mitigés de la précédente exposition, Face of Fashion, que j’ai trouvée exagérément plate et sommaire – malgré quelques beaux clichés – compte tenu du prix (10 £ !).

© Julie Perello

Mais je n’ai pas été déçue, non seulement par le nombre mais aussi la diversité des portraits, autant de clichés témoignant de l’évolution de la célébrité à travers le temps.
Rappelons-le : le magazine Vanity Fair a eu deux vies. La première, de 1913 à 1936, et la seconde, de 1983 à nos jours.

J’ai été frappée par la première période et ses clichés en noir et blanc, proposant aux lecteurs de l’époque comme au visiteur d’aujourd’hui une galerie de portraits pour le moins riche. Non seulement des stars de cinéma (Bette Davis, Louise Brooks, Katharine Hepburn…) mais aussi tous les artistes et les génies de l’époque, hommes de science, photographes, peintres, écrivains, musiciens : Edward Steichen, Man Ray, Albert Einstein, Claude Monet, Virginia Woolf, Frida Kahlo, Jean Cocteau, Colette, Ernest Hemingway, Louis Armstrong
C’était en effet le projet de départ de Condé Nast : un magazine témoin de la modernité de son époque, du Jazz Age à l’art d’Avant-garde.

Albert Einstein by Martin Hohlig, 1923 ; Ernest Hemingway by Helen Breaker, 1928 ; Claude Monet by Nickolas Muray, 1926 - © Julie Perello

Louis Armstrong by Anton Bruehl, 1935 - © Condé Nast Publications Inc. / Image Courtesy National Portrait Gallery, Smithsonian Institution / Art Resource, NY

J’ai lu un article d’une journaliste de The Observer, Rachel Cooke, qui disait que tout ça, c’était avant que les publicitaires n’aient tout formaté avec leurs gros doigts, avant que les photographes nous offrent des fadaises à la seule gloire de leurs sujets ravis et avant que le goût du public pour les célébrités ne se tourne exclusivement vers les stars du cinéma, de la musique et de la télévision. Je suis d’accord avec elle.

Mais je ne suis pas aussi sévère qu’elle concernant la deuxième partie de l’exposition. S’il est vrai que les portraits de la seconde période du magazine, à partir de 1983, sont totalement en phase avec le “star system”, Hollywood et compagnie, et avec des photographes comme Herb Ritts et David LaChapelle, mettent au goût du jour l’esthétique glam sur papier glacé, je suis toujours impressionnée par le travail de certains photographes, Annie Leibovitz mais aussi Helmut Newton, Steven Meisel, Dafydd Jones.
Il y a des portraits “faciles”, je le reconnais : je n’ai pas du tout aimé Demi Moore enceinte par Annie Leibovitz en 1991 (trop vu ?), Julian Moore par Michael Thompson en 2000 (too much !!! A-t-on besoin de piagger Ingres pour faire de la photo un art et honorer son sujet ?) ou encore Natalia Vodianova par Patrick Demarchelier (trop lisse).

Mais quelques clichés ont été de vraies surprises, ont réussi à capturer l’instant et faire ressortir ce je-ne-sais-quoi qui nous fait dire : “oui c’est exactement ça !”. Il y a eu des instants de grâce : Mariel Hemingway (1983) et Sophia Coppola (2003) par Annie Leibovitz. Des instants cocasses : Jack Nicholson par Annie Leibovitz (1992) jouant au golf en robe de chambre, lunettes de soleil et clope au bec, ou Run DMC par Jonas Karlsson (2005) en voiture amphibie dans le port de New York. Des instants saisissants, tant par l’autorité dégagée par le portrait de Margaret Thatcher par Helmut Newton (1991) ou la sexualité brute de Gisèle Bündchen saisie par Walter Chin (1991) ; des instants historiques : Mick Jagger, Madonna et Tony Curtis par Dafydd Jones (1997) ou President George W. Bush and his War Council par Annie Leibovitz, en 2001, juste après que les forces de la coalition aient envahi l’Afghanistan, en réponse aux attentats de New York.

© Julian Moore by Michael Thompson, 2000

© Jack Nicholson by Annie Leibovitz, 1992

Run DMC (L-R The Reverend Joseph ‘Run’ Simmons and Darryl ‘DMC’ McDaniels) by Jonas Karlsson, 2005 - © Jonas Karlsson

Mick Jagger, Madonna and Tony Curtis by Dafydd Jones, 1997 - © Dafydd Jones

© Margaret Thatcher by Helmut Newton, 1991

© Gisele Bündchen by Walter Chin, 1999

National Portrait Gallery
St Martin’s Place
London WC2H 0HE

Jusqu’au 26 mai 2008

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

4 Responses to “VANITY FAIR PORTRAITS : TOUS LES ÂGES DE LA CÉLÉBRITÉ”

  1. nouvelleplace Says:

    Merci pour reportage !

  2. pedro Says:

    mince, j’aurais dû y aller aussi ! Mais j’avais trop été refroidi par la précédente sur kate moss…

  3. Géraldine Says:

    Beau billet, ça donne envie de prendre l’Eurostar pour admirer de belles photos !
    Pour info Patrick Demarchelier sera au Petit Palais du Musée des Beaux-Arts à Paris du 30 septembre au 4 janvier 2009 : http://www.orserie.fr/article.php3?id_article=1973
    A bientôt sur OrSériE !

  4. Bloc-Mode » Blog Archive » CETTE SEMAINE, JE SUIS SUR NUAGE DE FILLES ! Says:

    […] vous y trouverez mon post sur l’expo Vanity Fair Portraits dont j’ai déjà parlé ici, puis mon avis sur la bio de Kate Moss (et oui finalement je n’ai pas résisté !) et un […]

Leave a Reply